Villeneuve, S. et A.-M. Parisot (2005) "Typologie des signaux d'écoute en langue des signes québécoise", Acfas, Chicoutimi, mai 2005.

Les signaux d'écoute (backchannels) sont définis comme les indications verbales et non verbales d'attention dans la communication (réception, support et relance) qui s'imbriquent dans le discours de l'autre sans l'interrompre (Kerbrat-Orrechionni, 1990; Laforest, 1991). Pour les langues orales, les gestes coverbaux et les signaux verbaux de backchannel ont fait l'objet de nombreuses descriptions (Coletta et Millet, 2002; Gaulmyn, 1987, Kendon 1967; O'Connell, Kowall et Kaltenbacher, 1990; Stenström, 1994). On retrouve aussi des signaux d'écoute dans les langues signées. Ils ont notamment été décrits pour la langue des signes américaine (Roy, 1989; Thibault, 1993), la langue des signes des Philippines (Martinez, 1993) ou la langue des signes finnoise (Mcilvenny et Raudakoski, 1994). L'objectif de cette communication est de présenter une description détaillée des signaux manuels et non manuels d'écoute en langue des signes québécoise (LSQ).
Les données qui ont fait l'objet de notre analyse sont issues de 2 sources enregistrées sur vidéos : une conversation de trois signeurs et une entrevue non dirigée d'un signeur par un autre signeur. Dans tous les cas, les sujets sont sourds natifs et la LSQ est leur langue d'usage. À partir de la description de ce corpus, nous proposons une typologie des signaux d'écoute de la LSQ selon leur forme et leur fonction. Nous distinguons la forme des signaux selon le type d'articulateur utilisé : les mains pour les signaux manuels et les autres articulateurs (la tête, le corps, le regard, etc.) pour les signaux non manuels. Cette description nous amènera à proposer un modèle mettant en relation la variation des formes manuelles et non manuelles avec la dynamique des fonctions interactionnelles (réception, support et relance).