Parisot, A.-M., A. Vercaingne-Ménard et C. Dubuisson (2001) " La formation des interprètes en langue des signes québécoise (LSQ)/français : historique et enjeux ", Un maillon essentiel 3 : l'interprétation en milieu social ou la complexité d'une profession, Congrès international, Montréal, 22 au 26 mai.

Le but de cette communication est de présenter un historique de la formation des interprètes en LSQ/français et d'analyser la diversité des facteurs ayant influencé cette formation. Nous présenterons tout d'abord le seul programme de formation d'interprètes au Québec, tel qu'il était lors de son ouverture en 1990, avec ses deux profils (gestuel et oral). Nous expliquerons ensuite comment le programme a évolué et pourquoi on a fermé le profil oral. Nous aborderons également les répercussions du développement de la profession; nous montrerons comment la recherche d'une reconnaissance professionnelle ayant mené à la démarche de syndicalisation d'un groupe d'interprètes, a débouché sur une sentence arbitrale opposée à l'effet recherché. Nous examinerons pour terminer, les conséquences possibles de la sentence arbitrale sur la formation, conséquences qui pourraient aller jusqu'à la fermeture du programme universitaire et son remplacement par une formation au niveau collégial, alors qu'une analyse parallèle des besoins révèle que les interprètes souhaitent voir augmenter le nombre de cours et d'ateliers du certificat actuel.

This conference paper aims to present the history of LSQ/French interpreter training and analyse the factors that have influenced this study program's development. We will first present the only interpreting study program in Quebec; from the beginning in 1990, with two specializations (sign language and oral interpreting), through to this day. We will explain why the oral interpreting specialization was removed from the program and talk about the repercussions of the profession's development ; how the quest for the profession's recognition lead some interpreters to try to form a union and how this quest ended by a settlement by arbitration that had the opposite effect of what was originally sought. Finally, we will examine the possible consequences of this decision on the study program; how it could lead to the replacement of the university level program by a college level program even though an analysis of interpreters' needs shows they would prefer a wider range of courses and workshops in the actual program.