Dubuisson, C., L. Lelièvre, A.-M. Parisot, A. Vercaingne-Ménard et S. Villeneuve (2006) "Le défi de l'évaluation des compétences en langue signée : le cas de la langue des signes québécoise chez des élèves sourds de classes bilingues", dans Surdité et société : perspectives psychosociale, didactique et linguistique, D. Daigle et A.-M. Parisot (dir.), p. 81-97.

Dans cet article, nous présentons les étapes de développement d'un test visant à évaluer les compétences d'élèves du primaire en langue des signes québécoise (LSQ). Nous décrivons tout d'abord la situation dans laquelle un tel test s'est avéré nécessaire. Il s'agit de l'expérimentation, de septembre 1998 à juin 2004, dans des classes d'une école de la Commission scolaire de Montréal, d'une approche d'enseignement bilingue encadrée par le Groupe de recherche sur la LSQ et le bilinguisme sourd de l'Université du Québec à Montréal. Nous soulignons les contraintes auxquelles l'équipe a dû faire face, soit l'absence totale de test d'évaluation des compétences en LSQ auquel se référer, la nécessité d'élaborer un test multiniveaux et de s'adapter à la variation de clientèles en cours d'expérimentation, sans compter l'impossibilité de tabler sur une description linguistique complète de la LSQ. Nous expliquons les hypothèses sous-jacentes à l'élaboration de la première version du test, en particulier, nous justifions le choix du degré de maîtrise de l'espace comme indicateur adéquat de la compétence globale en LSQ. Nous précisons ensuite les critères en fonction desquels la version initiale du test a été modifiée. Nous montrons en terminant comment l'expérimentation rapportée a contribué à préciser les connaissances sur l'acquisition de la LSQ chez les enfants sourds québécois et a permis de proposer des éléments pour l'élaboration d'une méthodologie d'évaluation des compétences en LSQ.