Parisot, A.-M. et J. Rinfret : " La cliticisation des pronoms finaux en langue des signes québécoise (LSQ) ", colloque de l'Acfas, 15 mai 2002.

La cliticisation des pointés-pronoms finaux en langue signée est un sujet très peu abordé jusqu'à maintenant et ne fait pas l'unanimité dans la littérature. En LSQ, la possibilité de marquer l'accord en personne pour certains verbes à forme phonologique figée semble correspondre, entre autres, à l'utilisation de pronoms qui suivent le verbe. Un tel phénomène a aussi été relevé dans d'autres langues signées comme la langue des signes américaine (Wilbur, 1979; NKMBL, 2000), la langue des signes japonaise (Torigoe, 1994) et la langue des signes néerlandaise (Bos, 1990, 1995). Ces chercheurs ne s'entendent pas sur la nature et la fonction de ces pointés finaux. Le but de cette présentation est de montrer que, sur la base de leurs caractéristiques phonologiques, syntaxiques et morphologiques, les pronoms finaux sont des clitiques verbaux en LSQ. Dans un premier temps, nous ferons état de la controverse à ce sujet qui existe dans la littérature sur d'autres langues signées. Dans un deuxième temps, nous montrerons en quoi les pointés finaux de la LSQ répondent à différentes définitions linguistiques des clitiques (Crystal, 1990; Zwicky, 1977) et nous établirons la liste de leurs caractéristiques distinctives à partir des tests traditionnels (Kayne, 1975), que nous illustrerons à l'aide d'exemples tirés d'un corpus de discours publics, d'une conversation libre et de données élicitées auprès de personnes sourdes. Pour terminer, nous poserons le problème des énoncés qui comportent un verbe à forme figée sans pointés finaux. Nous montrerons que certains comportements non manuels ciblés peuvent se substituer en contexte aux pointés finaux.