Le Collectif d’études sur les pratiques solidaires (CEPS) est une équipe multidisciplinaire où les membres poursuivent des recherches sur les modèles alternatifs d’insertion sociale, les relations économiques alternatives, l’autogestion et l’organisation coopérative, dans une perspective de renouvellement des pratiques et des discours sur la solidarité économique et sociale entre pays du Nord et pays du Sud, et surtout entre les régions du Nord.


Hérétique, gauchiste, radicales et radicaux, moralistes, subjectivistes sont quelques-uns des termes employés pour dénoncer l'engagement d'acteurs et d'actrices qui débusquent les mythes du capitalisme contemporain et qui suggèrent des visions radicales du changement social. Comment ces personnes mettent-elles en pratique leur engagement a contre-courant? Est-il toujours possible de créer et de défendre des espaces, des opportunités, des pratiques autonomes qui contestent les relations du pouvoir et le capitalisme ?

MAI
Sortir du projet colonial

JUIN
Vie de quartier ; Le local en question

OCTOBRE
Quelle marge de manoeuvre dans les institutions publiques ?

NOVEMBRE
Faire de l’action culturelle un espace de liberté

Les séminaires se tiendront dans un café près de chez vous, un vendredi de 15h a 17 h. Invitées, dates et lieux seront annoncés bientôt

PLUS D'INFOS francais/english

 


Quelle marge de manœuvre dans les institutions publiques ?

Comment agir à contre-courant dans des milieux de travail institutionnalisés tels que les universités, les syndicats, le secteur public et parapublic? Dans un contexte où la recherche du consensus à tout prix prend le dessus sur les débats et les rapports conflictuels, sortir du cadre établi, exprimer son désaccord, employer des méthodes alternatives relèvent du défi en plus d'exposer le travailleur au risque d'être marginalisé et même de devenir «hors-jeu». Éviter d'exprimer des opinions et des gestes à contre-courant par souci de respect du statu quo consolide le clivage entre le sujet libre et le travailleur exécutant au sein de l'institution.

Conscients de ces enjeux, des travailleuses et des travailleurs cherchent à concilier engagement social et emploi en milieu institutionnel en se positionnant, à leur manière, contre l'hégémonie du consensus. Dans ce séminaire, nous allons donner voix à quatre de ces personnes. Ils seront invités à nous partager les limites et les défis au cœur de leurs expériences professionnelles à visée transformatrice.

LE CEPS vous invite à participer à un séminaire et une discussion publique, avec:

Jacques Rhéaume, Département de communication sociale et publique, UQAM
Alexandre Boulerice, conseiller syndical SCFP-FTQ
Roger Côté, organisateur communataire, CSSS de la Montagne
Yves-Marie Abraham, professeur HEC Montréal

Vendredi le 21 novembre 2008

15h à 17h30

Au Café-culturel L'Escalier

522, rue Ste-Catherine Est