CERB
 

Thématique | Politiques publiques

 

Le sous-impérialisme brésilien et le PT

Publié par Alencontre le 17 - octobre - 2011

Lula et Odebrecht

Par Manuela Moraes

Les grandes entreprises brésiliennes de la construction et de grands travaux d’infrastructure ont vu une forte croissance de leurs activités à l’étranger au cours des dix dernières années. Grâce au financement public de la BNDES (Banque Nationale de Développement Economique et Social) et à l’appui du gouvernement Lula, des entreprises telles que OAS, Camargo Corrêa, Andrade Gutierrez ou Odebrecht ont vu croître de 544% leur activité en Amérique Latine et en Afrique.

Le mouvement de transnationalisation de ces entreprises a commencé dans les années 1970 avec les commandes de travaux de très grande importance passées par la dictature militaire, comme des autoroutes et des usines hydro-électriques, ce qui a garanti l’augmentation de leurs profits et la formation de grands conglomérats.  Maintenant, ce mouvement est accéléré par l’intervention de la BNDES qui, entre 2001 et 2010, a augmenté de plus de 1183,5 % le financement des travaux réalisés à l’étranger par les entreprises de construction brésiliennes, passant de 73 millions à 937 millions de dollars. Pour cette année, il est prévu que les versements se montent à 1,3 milliards de dollars. [...]

 


 

  • Du mineur à l’enfant-citoyen : droits des enfants et droits des familles au Brésil

Andréa Daniella LAMAS CARDARELLO Lien social et politiques, n° 44, automne, 155-166, 2000.
http://www.erudit.org/revue/lsp/2000/v/n44/index.html

Résumé
L'enfant est aujourd'hui au centre de l'attention au Brésil, en raison de la loi sur le « Statut de l'enfant et de l'adolescent », promulguée en 1990. Si cette loi garantit à l'enfant ou à l'adolescent le droit d'« être élevé et éduqué au sein de sa propre famille », elle exige aussi que la réalisation de ses droits à la santé, à l'éducation, à la nourriture, au loisir, etc., lui soit assurée. Plusieurs intervenants qui travaillent dans les domaines de l'assistance à l'enfance considèrent que les familles des milieux défavorisés sont « négligentes » à l'égard de leurs enfants parce qu'elles ne remplissent pas cette obligation. Pour cette raison, ces intervenants peuvent, pour le bien des enfants, les retirer de leur famille d'origine. À partir d'une étude réalisée à Porto Alegre, l'article analyse les voies par lesquelles la justification du placement pour motif « socio-économique », telle qu'elle existait il y a dix ans, s'est transformée en justification pour « négligence » après 1990. Ainsi, on invoque aujourd'hui la défense des droits des enfants pour justifier leur hébergement en institution, au détriment des droits des familles. Si l'enfant est devenu, par la loi, un « citoyen », ses parents, eux, semblent avoir cessé de l'être.

 


 

  • Discours d'inauguration de Dilma

http://www.patrialatina.com.br


 

  • Rêver à un autre Brésil, à un autre monde

par Chico Whitaker

Il fallait le courage et la lucidité de Chico Whitaker pour se démarquer des louanges actuelles entendues sur la réussite du Brésil, nouvelle grande puissance. Oui, la fierté d'être brésilien est intacte. Oui, Lula aura marqué son pays. Mais tout cela ne doit pas taire les inégalités et les dérives. Et, surtout pas, faire du capitalisme débridé l'unique horizon de ce nouveau géant.

Deux immenses obstacles bloquent notre histoire, bien au delà du seul problème de « croissance » de notre économie. Ils constituent les principaux facteurs qui empêchent de solder la perverse dette sociale, accumulée au Brésil au cours des siècles, menant aux scandaleuses inégalités qui, aujourd'hui, caractérisent notre pays, l'un des leaders mondiaux dans ce championnat macabre. Je sais d'ores et déjà que le prochain gouvernement, à lui seul, ne viendra pas à bout de ces obstacles. Il faudra sommer l'action de toute une génération, et peut-être même au-delà. Voilà pourquoi j'ai titré ce texte : « Si vous me permettez de rêver un peu »> Le premier de ces obstacles est la façon dont le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif s'articulent au Brésil. Il s'agit d'un problème institutionnel.

Téléchargez la suite...

  • Extraits de ce texte du numéro 389 de la publication « Développement et Civilisations » (Décembre de 2010) de l’association française Développement et Civilisations – Lebret-Irfed www.lebret-irfed.org


Flèche Haut