CERB
 

Thématique | Femmes au Brésil et rapports sociaux sexués

 

Les femmes en sciences humaines : étudier, enseigner, travailler, militer


Appel à communications
Les propositions, d’une page maximum, doivent inclure le titre de la présentation, son format, sa durée, une brève description ainsi que la liste des personnes impliquées et leur statut. Elles doivent être envoyées à bergeron.anick@uqam.ca au plus tard le vendredi 13 décembre 2013 à 17h.

 


Conférence du 1 octobre 2013

Carol-Anne Langlois

Lever le voile sur la pratique d’infirmières brésiliennes auprès de femmes en demande de services d’interruption de grossesse (IG)

 

Conférence du 15 octobre

Charmain Lévy

Mouvement populaire urbain et mouvement féministe au Brésil : vers une féminisation des politiques publiques de l’habitation ?

 


 

Déclaration de la Marche mondiale des femmes qui a été adoptée à São Paulo.

Entre les lignes entre les mots.

 


 

Le mouvement des femmes noires brésiliennes

Un entretien avec Lady Christina de Almeida

par Marianne Carle-Marsan, étudiante au programme de maîtrise, département de géographie, UQAM

Quelles sont les caractéristiques ou spécificités des femmes noires dans la société brésilienne?
Les caractéristiques des femmes noires sont multiples. Or, nous ne pouvons penser «les femmes noires» comme une catégorie universelle. Parmi les différentes activités exercées par celles-ci, de façon générale, elles sont sou-vent chefs de famille et occupent un rôle important dans le champ du travail domestique.

Pour télécharger l'entretien...

 


 

Brésil - Le 8 mars et les luttes des femmes pour l'égalité et la justice

par Ana Liési Thurler, sociologue, Forum des Femmes du District Fédéral Brasilia

 

Pour souligner la Journée Internationale des femmes, le mouvement féministe et le gouvernement ont organisé des activités qui se dérouleront partout dans le pays au long du mois. Pour la première fois dans notre histoire, nous, les Brésiliennes, pouvons célébrer le 8 mars avec une femme qui nous représente à la présidence. Nous avons obtenu le droit de vote en 1932, après les combats des suffragettes menés depuis le XIXe siècle. Ce n'est que maintenant — presque 80 ans plus tard —, que nous avons effectivement conquis le droit d'être élues à la tête du pays.

Le 8 mars, le mois entier

À Brasilia, la célébration du 8 mars a commencé le premier mars par une séance conjointe de la Chambre des députés et du Sénat fédéral qui ont décerné le prix Bertha Lutz (1894-1976, féministe, suffragette et ex-députée) à cinq femmes connues pour leur défense des droits des femmes.

Au cours du mois, dans le District fédéral (Brasília) et les Départements, les féministes font des manifestations politiques, demandent audiences aux autorités locales et distribuent des documents concernant leurs revendications.

Entre le 30 Mars et le 2 avril aura lieu, à Brasilia, la deuxième Réunion Nationale de l'Articulation des Femmes brésiliennes (en portugais, ENAMB), qui a pour thème Transformer le monde par le féminisme.

Dès le début de l'année, dans tout le pays, les femmes préparent leur participation. Elles font la promotion des activités qui rendront possible sur le plan financier la venue de toutes à Brasília et elles entament des discussions sur les axes de mobilisation suggérées :

Axe 1 - Comment est le monde maintenant et ce que nous voulons transformer.
Axe 2 - Perspectives féministes sur la situation des femmes.
Axe 3 – Comment rejoindre les gens pour changer le monde.
Axe 4 – Nos combats féministes.

Cette rencontre nationale est une invitation lancée par des groupes féministes autonomes à l'ensemble des femmes. On y prévoit la participation de 1 000 femmes de tout le pays, et toutes les catégories sont représentées : les femmes noires, les indiennes, les lesbiennes, des femmes des mouvements syndicaux, des jeunes féministes et des féministes de longue date, des agricultrices, des femmes de la campagne et d'autres des villes.

 

Pour lire la suite allez sur: Sisyphe, le 5 mars 2011

© Sisyphe 2002-2011

 


  • Femmes, vote et politique au Brésil

    Auteur: Martine Droulers

Résumé

 

  • Dans la période de démocratisation qui suit la fin du gouvernement des militaires au Brésil, l'enracinement du Parti des travailleurs, particulièrement à São Paulo, incarne cette volonté populaire de faire de la politique autrement. Ce parti offre davantage d'espace politique aux femmes et celles-ci réussiront à se faire élire à des postes clés alors même que la Constitution de 1988 élargit les droits des travailleurs, des populations traditionnelles et des plus pauvres. L'ascension des femmes dans les instances politiques n'est cependant pas massive, elle reste le fait de quelques fortes personnalités dont la trajectoire souligne la relative plasticité de la société brésilienne, particulièrement dans sa plus grande ville où Erundina de Sousa (1988-1992), puis Marta Suplicy (2000-2004) seront élues maires. Ces victoires sont-elles le résultat d'une conjoncture exceptionnelle ou augurent-elles un réel changement durable ?

 

  • Women, Vote and Politics in Brazil the democratization period which follows the end of military government in Brazil, the consolidation of the Workers Party, particularly in São Paulo, incarnates the popular will of making politics in a different way. This party especially offers a political space for women who will succeed to be elected in key positions thanks to the enlargement of workers, traditional populations and lower classes' rights established by the 1988 constitution. However, women access to the political sphere is not a massive one and is more likely the result of strong personalities with backgrounds emphasizing the relative malleability of the Brazilian society, particularly in its largest city, where Erundina de Sousa (1988-92), and Marta Suplicy (2000- 2004) were elected as mayor. Are these victories the result of an exceptional context or do they foreshadow durable change ? 

Plan de l'article

  • Des droits civiques précoces
  • PT choc, PT chic, la modernité de São Paulo
      • PT choc
      • PT chic
  • Le paradoxe nordestin 

Lien vers l'article

2010/1 (n° 136)
240 pages

 

 



Flèche Haut